TheFableCottage.com presents

Les Trois Boucs Bourrus

The Three Billy Goats Gruff in French

Become a member for audio!
--:--
← Play story audio ↑
--:--

Once upon a time there was a girl named Rapunzel. Rapunzel lived in a tall tower in the forest. The tower had no ladder, no stairs and definitely no elevator. There was no way to get up or down.

Why did Rapunzel live in a tower? Well, it all started with a witch...

Il était une fois trois boucs. Ils vivaient dans les montagnes, dans un petit village de chèvres appelé Chevreville.

Les trois boucs étaient frères mais ils étaient très différents. Le plus jeune des frères était le plus petit, le moyen était le plus gros et le plus grand était le plus fort.

Comme vous le savez probablement, les chèvres mangent de l’herbe tout le temps. De l’herbe au petit-déjeuner. De l’herbe au déjeuner. De l’herbe au diner. (Parfois elles prennent du gâteau au chocolat pour le dessert, mais d’habitude elles mangent juste encore de l’herbe).

En été, il y avait beaucoup d’herbe haute et verte à Chevreville. Mais en hiver, les montagnes étaient couvertes d’une neige profonde et il n’y avait de l’herbe nulle part.

Alors les trois boucs ont décidé de descendre de la montagne et de trouver de l’herbe haute et verte dans le pré de l’autre côté de la ville.

Ils ont traversé la route (cataclop, cataclop),
... le village (cataclop, cataclop),
... l’étang (splash, splash, splash, splash),
... jusqu’à arriver devant un grand pont.

De l’autre côté du pont poussait l’herbe la plus haute et la plus verte que les boucs aient jamais vue. Ils tapaient des pieds et remuaient leurs queues. Miam, miam ! De l’herbe !

Mais le pont était très long et très étroit. Un seul bouc pouvait traverser à la fois.
« Hé les gars, laissez-moi y aller en premier, a dit le plus jeune bouc. Je suis le plus petit et le plus rapide. Je vais voir si le pont est sûr ! »

« Si c’est ce que tu veux », ont dit les autres boucs et le plus jeune des frères s’est mis à traverser le pont.

Lorsqu’il était arrivé au milieu du pont, il a entendu une grosse voix terrifiante venant d’en-dessous...
« QUI EST LA-HAUT ? QUI CATACLOPE SUR MON PONT ? »

Le jeune bouc a réfléchi un moment et a répondu :
« Bonjour ! Je m’appelle Lucien. J’aime tricoter et jouer aux cartes. Ma couleur préférée est le rouge et mes plats préférés sont l’herbe et le gâteau au chocolat. Comment allez-vous ?

— JE ME FICHE DE QUI TU ES ! a crié le troll. TU M’AS REVEILLE ! MAINTENANT J’AI FAIM ET JE VAIS TE MANGER POUR LE PETIT-DEJEUNER !

— Argh, a pensé Lucien le bouc. Quel troll grossier et grincheux ! »
Mais Lucien était très intelligent alors il a dit au troll :

« Excusez-moi, Monsieur le Troll. Je suis petit et n’ai que la peau sur les os, et j’ai un goût de chou. Mais mon frère est plus grand et a meilleur goût que moi. Attendez-le. Il est juste derrière moi.

— BERK ! JE DETESTE LE CHOU ! a ronchonné le troll. D’ACCORD, JE VAIS ATTENDRE. RAVI DE TE RENCONTRER LUCIEN, BONNE JOURNEE. »
Et Lucien a couru sur le pont (cataclop, cataclop) jusqu’à atteindre la haute herbe verte du pré.

Ses frères l’ont vu batifoler dans l’herbe. Ils se léchaient déjà les lèvres et remuaient les oreilles.
« Hé mon pote, laisse-moi être le suivant ! a dit le bouc moyen. Je suis plus gros que toi. Si je peux traverser ce pont, alors il est sans danger pour toi !

« Si c’est ce que tu veux », a dit le grand bouc. Le bouc moyen s’est mis en marche.
Lorsqu’il était arrivé au milieu du pont, il a entendu une grosse voix terrifiante venant d’en-dessous...

« QUI EST LA-HAUT ? QUI CATACLOPE SUR MON PONT ? »
Le bouc moyen a réfléchi un moment et a répondu :

« Bonjour, Monsieur le Troll ! Je m’appelle Roger. J’aime jouer du piano et chanter de l’opéra. Ma couleur préférée est le jaune et mes plats préférés sont l’herbe et le gâteau au chocolat. Comment allez-vous ?

— JE ME FICHE DE QUI TU ES ! a crié le troll. TU M’AS REVEILLE ! MAINTENANT J’AI FAIM ET JE VAIS TE MANGER POUR LE PETIT-DEJEUNER ! »

— Mon Dieu, a pensé le bouc. Quel troll grossier et grincheux ! »
Mais Roger le bouc n’était pas stupide, alors il a dit au troll :

« Excusez-moi, Monsieur le Troll. Je sais que j’ai l’air gras et savoureux, mais ce n’est en réalité que du gaz. Si vous me mangez, j’aurai un goût de pet. Mais mon frère a bien meilleur goût que moi. Attendez-le. Il est juste derrière moi !

— DEGOUTANT ! JE HAIS LES PETS ! a ronchonné le troll. D’ACCORD, JE VAIS ATTENDRE. RAVI DE TE RENCONTRER ROGER, BONNE JOURNEE. » Et Roger a couru sur le pont (cataclop, cataclop) jusqu’à atteindre la haute herbe verte du pré.

Le grand bouc a vu Lucien et Roger jouer dans l’herbe. Il a fait une petite danse de bouc et a laissé échapper un cri de bouc rigolo. Mê-eee ! Mê-eee !
« Maintenant c’est à mon tour ! » a dit le grand bouc et il s’est mis à traverser le pont

Lorsqu’il était arrivé au milieu du pont, il a entendu une grosse voix terrifiante venant d’en-dessous...
« QUI EST LA-HAUT ? QUI CATACLOPE SUR MON PONT ? »
Le grand bouc a réfléchi un moment et a répondu :

« Bonjour! Je m’appelle Hervé. J’aime cuisiner des cookies et me promener sur la plage. Ma couleur préférée est le bleu et mes plats préférés sont l’herbe et le gâteau au chocolat. Comment allez-vous ?

JE ME FICHE DE QUI TU ES ! a crié le troll. TU M’AS REVEILLE ! MAINTENANT J’AI FAIM ET JE VAIS TE MANGER POUR LE PETIT-DEJEUNER ! »
Oh-oh, a pensé Hervé. Quel troll grossier et grincheux ! »

Mais avant qu’Hervé ait pu ajouter quoi que ce soit, le troll a sauté sur le pont. Il avait des mains aussi grosses que des assiettes. Ses pieds étaient aussi longs que des baguettes. Et les poils sur son dos étaient aussi épais que de l’herbe.

Le troll s’est étiré et a secoué son corps poilu avant de grogner :
« DEUX BOUCS ONT DEJA TRAVERSE LE PONT AUJOURD’HUI ALORS NE VA PAS ME DIRE QUE TU AS UN FRERE PLUS GRAND OU PLUS SAVOUREUX. JE NE SUIS PAS IDIOT. MAINTENANT, NE BOUGE PAS QUE JE PUISSE TE MANGER ! J’AI TRES FAIM ! »

Hervé le bouc était très intelligent, mais souvenez-vous ... il était aussi le plus fort des trois boucs.

Il a tapé du pied. Il a abaissé ses cornes. Puis il a chargé le troll ... cataclop, cataclop, cataclop ... BAM ! Il a cogné le troll dans le derrière et l’a fait tomber du pont.

« AIIIEEEEEEEE ! » a couiné le troll en tombant tout en bas dans la rivière. Splash !

Hervé a couru sans encombre de l’autre côté du pont et a rejoint ses frères. Les trois boucs ont mangé un grand déjeuner composé de haute herbe verte. Ils ont parlé et rit et ont joué au foot des chèvres dans le pré – loin de la froide neige de l’hiver.

Et le troll ? Il a été emporté par la rivière dans la mer. Et on ne l’a jamais plus revu.

As you know, witches can be very jealous. They particularly hate when people steal (that people are stealing) herbs from their vegetable gardens.

But unfortunately Rapunzel's mother did not know that about witches. Many years ago when she was pregnant with Rapunzel, she sneaked into the yard of her neighbour the witch, and stole a little parsley.

The witch saw her steal the parsley. She gave Rapunzel's mother two choices:

Retold by Aletta and Miranda. Illustrated by Aletta. Translated by Lingwei. Voiced by Clément. Music by Luke.